Andy Warhol: hommage aux cheveux gris

ra002020

 

 

(NDLR: Avant même de commencer cet article, nous tenons à mettre fin aux nombreuses rumeurs quant au choix du sujet. Non, ce n’est pas parce que les initiales d’Andy Warhol sont les mêmes que les nôtres que nous avons choisi de vous parler de lui.)

 

Andy Warhol, né le 06 Août 1922 aurait fêté ce weekend son 95ème anniversaire.

Pour cette occasion, nous souhaitons aborder ici sa vie, son histoire, son héritage ; du moins, faire honneur, à notre façon, à ce parcours humain complètement rocambolesque qu’aura été sa vie. Mais que dire qui n’ai pas déjà été dit ? Une chose est sure, un récapitulatif biographique n’est pas la piste que nous allons suivre.

Partons alors du fait qu’incontestablement, Andy Warhol, qui était autant maitre et icône du courant artistique pop art, à la personnalité parfois perçue comme légèrement excentrique, vivait selon ses propres termes.

 

Voilà. Ses propres termes - oui, mais cela ne veut pas dire de façon éparpillée. C’est ce fil conducteur qui le guida que nous nous efforcerons ici même de distiller. Quelle était donc la philosophie qui dirigea ses recherches et avancées artistiques et humaines ? Quels étaient ses constats de vie qui gouvernèrent ses choix et actions ?

 

 

Constat 1 : Nous passons trop de temps à chercher ailleurs des choses extraordinaires qui pourtant existent déjà dans notre quotidien.

 

Selon Andy Warhol, nous passons trop de temps de nos vies à désirer d’autres choses que ce que nous avons. Nous sommes convaincus qu’elles seront mieux ailleurs. Il s’accorde sur le fait qu’il est évidement normal de ressentir que les choses sont plus excitantes ailleurs, mais qu’il est aussi nécessaire de profiter de ce dont nous disposons.

Andy Warhol ; Campbell's Soup Cans ; 1962. Collection du MoMA.

Warhol ambitionne de remédier à cette habitude au travers de son art en mettant en avant les belles choses du quotidien. Il veut faire en sorte que les gens profitent de leur quotidien et en soient plus heureux. C’est par exemple pour cela qu’il créa les peintures connues des conserves de soupe Campbells’.

Par leur représentation, il veut aider à faire voir leur beauté, à faire apprécier leur nature attirante, leurs formes fortes mais élégantes et parfaitement adaptées à l’utilisation qui en sera faite.

 

Autre exemple emblématique de cette ambition est la vidéo de l’artiste lui-même dégustant un « Whopper », hamburger de la chaine de fast food américaine Burger King. Miam.

Dans sa vie, l’homme aux éternels cheveux gris aura incessamment essayé de profiter de chaque instant. Cela ne l’aura en aucun cas rendu complaisant et empêché d’atteindre les objectifs qu’il se fixait, mais plutôt de profiter infiniment plus du trajet pour les atteindre.

Parmi les thèmes que nous retrouvons dans son travail, Andy Warhol partage sa vision sur la beauté oubliée du quotidien. Il nous rappelle à l’ordre en nous incitant à prendre le temps de profiter du monde qui nous entoure au lieu d’incessamment rechercher ailleurs la perfection incertaine qui pourrait s’y trouver.

 

 

Constat 2 : Les célébrités ont un rôle important à jouer dans la société.

 

Andy Warhol ; Vote McGovern ; 1972 - Collection du MoMA.

Selon Warhol, les célébrités ont le pouvoir de redistribuer glamour et prestige. Il défendait le fait que ces éléments devaient absolument être partagés afin de permettre à la société dans son ensemble de mieux fonctionner. Dans un exemple, peut être un peu anecdotique, il proposait même au président des Etats Unis d’être filmé en nettoyant les toilettes du Capitol et d’utiliser ainsi son statut afin de changer les perceptions et d’améliorer le moral des travailleurs.

Andy Warhol; Double Elvis; 1963 - Collection du MoMA.

Dans son art, comme dans la vie, les célébrités gravitent autour d’Andy Warhol.

Il les met en avant de façon récurrente dans son travail. Ses œuvres les y reprennent sous forme de reproductions d’images de journaux ou magazines, de peintures ou de sérigraphie. On y retrouve bien évidement Marylin Monroe, mais d’autres ausstels que Elvis Presley ou Mao Tse Dong.

Dans la vie aussi, Warhol était entouré de gens illustres et célèbres, entre autres lors des soirées au Studio 54, boite très exclusive de New York.

Mais finalement, on retiendra comme fait très intéressant que lui aussi avait atteint ce statut de célébrité de son vivant. Ce qui lui offrit dès lors la possibilité – tout autant que la responsabilité, selon ses propres dires – de prendre à cœur le rôle qu’il avait à jouer dans la société.

 

 

 

 

 

Constat 3 : Business et art se marient bien.

 

Lorsqu’il choisit d’appeler son studio d’artiste « The Factory » (NDLR : anglais pour dire l’usine), Andy Warhol mettait déjà le ton. Effectivement il défendait le fait qu’art et affaires allaient bien ensemble. Il est d’ailleurs connu pour avoir dit « Faire de l’argent est art ; travailler est art ; et les affaires lucratives est la meilleure

Andy Warhol ; Roll of Bills ; (1962) - Collection du MoMA.

forme d’art ».

 

La leçon derrière l’Usine selon Warhol est qu’il est possible de s’organiser pour produire plus, de façon plus faible et moins chère. Pour lui, la référence est Coca Cola. Où que l’on puisse aller, la qualité et goût en sont toujours agréablement constant.

 

Il estimait que les artistes ne sont généralement pas capables de prétendre à cette constance dans leur travail si celui-ci devait être largement répandu. Dans l’absolu, les artistes créent un nombre d’œuvres limité qu’un nombre encore plus limité de collectionneurs peuvent posséder. Warhol voulait remédier à cela.

 

Il voulait mettre en place un système que permettrait de répandre l’accès aux belles choses de la vie. On parle d’art évidement, mais il est important ici de signifier que pour lui cela impliquait aussi l’accès à une plus grande appréciation du monde qui nous entoure. Il voulait intégrer les forces de la production de masse afin d’étendre la notion d’art au-delà de celle de « beaux-arts ». Pour cela, les pouvoirs issus du monde des affaires tels que ses capacités organisationnelles et logistique, les avantages du marché des commodités, le pouvoir sociétal du branding, s’avèreraient extrêmement utiles selon lui.

Parce que pour lui l’essentiel de la production artistique n’a qu’un faible impact sur le monde, il souhaitait faire de l’art qui aurait un impact de grande échelle. Andy Warhol utilisait de nombreuses techniques et passa par de multiples canaux pour atteindre cet objectif ; y compris la télévision avec un programme dénommé « Andy Warhol’s fifteen minutes » qui rendait son art accessible au plus large des publics.

 

Andy Warhol était populiste. Il entendait intégrer son travail dans la société qui l’entourait et mettait donc tout en œuvre pour cela. Andy Warhol était populiste par générosité. Il voulait partager les choses qui lui importaient au travers des canaux qui toucheraient les gens.

 

Un autoportrait polaroïd d'Andy Warhol; 1986 - crédit image : Sotheby's London.

 

Andy Warhol, homme, artiste, célébrité. Un héritage impressionnant – matériel et immatériel (eh bien oui, sa philosophie). Il vivait selon ses propres termes, il vivait la vie qu’il s’était définit- en aucun cas celle d’un autre. Indépendant, ses valeurs étaient claires, tout comme ses objectifs, qu’il poursuivait sans concession.

Toutes apparences indiquent un homme brillant, fort, intriguant et excentrique. Pour nous, c’est certain, il est sur notre liste personnelle des célébrités que nous aimerions inviter à manger !

(Et si ce n'est pas possible, il est actuellement exposé à Amsterdam à la Beurs Van Berlage.)

Anthony H